Skip to main content
À propos du diabète

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est une forme de diabète ou de taux de sucre dans le sang élevé, détecté pendant la grossesse. Si un diabète gestationnel vous a été diagnostiqué, sachez que vous n’êtes pas seule. En 2015, la Fédération Internationale du Diabète (IDF) a estimé qu’une naissance sur 7 dans le monde est concernée par le diabète gestationnel*, ce qui en fait l’un des problèmes de santé les plus courants pendant la grossesse.

Ce diagnostic peut vous rendre nerveuse, vous effrayer, voire même vous mettre en colère. Ces sentiments sont tout à fait normaux. Mais toutes les femmes, quels que soient leur environnement social et leurs habitudes alimentaires/sportives, peuvent développer un diabète gestationnel. N’oubliez pas que vous n’êtes pas la cause de ce diagnostic. Suivez les instructions de votre médecin pour assurer votre santé et celle de votre bébé.

Autre bonne nouvelle : la plupart des femmes atteintes d’un diabète gestationnel sont débarrassées de ce diabète après la naissance de leur enfant. Le diabète gestationnel a tendance à disparaître après l’accouchement. Toutefois, après un diabète gestationnel, le risque est plus grand de voir ce diagnostic se répéter lors d’une grossesse ultérieure : des études ont montré qu’environ un tiers des femmes souffrant de diabète gestationnel rechutent lors des grossesses ultérieures. Le risque de développer un diabète de type 2 est également supérieur.

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

Les médecins ne savent pas précisément ce qui entraîne un diabète gestationnel, mais il existe quelques pistes.

Le placenta soutient et alimente le bébé pendant sa croissance. Les hormones du placenta contribuent au développement du bébé. Mais ces hormones bloquent également l’action de votre insuline, la rendant moins efficace†. Le diabète gestationnel débute lorsque votre corps ne parvient plus à sécréter et à utiliser toute l’insuline nécessaire pour la grossesse, entraînant des glycémies élevées en l’absence de contrôle.

Certaines femmes présentent un plus grand risque de développer un diabète gestationnel :

  • Surpoids pendant la grossesse
  • Âge supérieur à 25 ans
  • Antécédent de diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse
  • Cas de diabète dans la famille
  • Origine afro-américaine, asiatique, hispanique ou amérindienne

Comment le diabète gestationnel est-il diagnostiqué ?

La plupart des femmes bénéficiant de soins prénatals de qualité sont testées de manière habituelle entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée. Si vous présentez un risque élevé de développer un diabète gestationnel, votre médecin peut demander cette vérification plus rapidement et/ou à plusieurs reprises pendant la grossesse.

Le test de diabète gestationnel consiste à boire une boisson sucrée fournie par le lieu de test, puis de réaliser une prise de sang au bout d’une heure pour évaluer la façon dont le corps gère le sucre. Si le résultat montre une glycémie élevée, il vous est demandé de réaliser un second test. Vous devez alors boire encore plus de boisson sucrée pendant un jeûne nocturne et réaliser plusieurs examens sanguins supplémentaires. Si votre glycémie reste élevée, le diagnostic de diabète gestationnel est confirmé. Votre médecin vous prescrira alors un traitement pour votre diabète.

Pourquoi est-il important de traiter le diabète gestationnel ?

En tant que maman, votre instinct vous pousse à protéger votre enfant. Il est important de traiter le diabète gestationnel dès le diagnostic posé, car cela concerne votre enfant autant que vous-même. Si le diabète gestationnel n’est pas traité, les problèmes suivants peuvent survenir :

  • Risque accru d’accoucher d’un bébé pesant plus de 4 kg, état appelé la macrosomie, impliquant une augmentation des risques suivants :
    • difficultés et blessures pendant l’accouchement par voie basse
    • césarienne
  • Risque accru d’accouchement prématuré et de difficultés respiratoires (détresse respiratoire) pour le bébé
  • Risque accru d’hypoglycémie du bébé peu de temps après la naissance
  • Risque accru de prééclampsie (pression artérielle élevée et troubles hépatiques ou rénaux)

Suivez les instructions de votre médecin et traitez votre diabète gestationnel avec attention pour réduire au maximum le risque de telles complications.

Comment traiter le diabète gestationnel ?

Si un diabète gestationnel vous est diagnostiqué, vous serez peut-être surprise d’apprendre que les étapes pour le gérer sont généralement assez simples.

  • La première recommandation de votre médecin sera d’adopter un régime sain avec des apports glucidiques contrôlés et de faire de l’exercice. Dans de nombreux cas, ces étapes suffiront à gérer votre glycémie pour tout le reste de votre grossesse.
  • Vous devrez peut-être travailler avec un diététicien agréé pour mettre en place un régime sain adapté. Le diététicien peut vous apprendre à vérifier la quantité et les types de glucides que vous mangez pour contrôler votre glycémie tout en répondant aux besoins de développement de votre bébé. Il peut également vous être demandé de tenir un journal de bord de vos repas et de votre poids.
  • Il peut s’avérer nécessaire de vérifier votre glycémie chaque jour à la maison, à l’aide d’un lecteur de glycémie. Même si cela vous effraie un peu, sachez qu’il existe des lecteurs de glycémie modernes et faciles à utiliser à la maison. Votre équipe de soins peut vous en recommander un et vous montrer comment l’utiliser. Les tests réguliers de votre glycémie vous aideront, vous et votre médecin, à gérer votre diabète gestationnel.
  • Il est courant de devoir vérifier sa glycémie jusqu’à quatre fois par jour, voire plus, généralement à jeun, puis 1 à 2 heures après les repas. Votre médecin ou votre professionnel de santé vous indiquera à quelle fréquence vous tester et vous indiquera votre objectif. N’oubliez pas de garder une trace de vos tests de glycémie avec l’heure du test, le résultat, le moment par rapport au repas et le délai après le repas.
  • Que vous soyez atteinte de diabète gestationnel ou non, l’exercice pendant la grossesse aidera votre corps à mieux utiliser sa propre insuline et à contrôler votre taux de sucre dans le sang. Visez 30 minutes de sport par jour, 5 jours par semaine. De nombreuses femmes enceintes apprécient la marche rapide ou la nage, mais si vous préférez une autre activité ou un autre sport, demandez à votre médecin si vous pouvez effectivement continuer à le pratiquer.

Pendant la visite chez l’obstétricien, votre pression sanguine peut être vérifiée et une analyse d’urine peut être réalisée. Vous discuterez de vos glycémies avec votre médecin ainsi que de vos repas, de votre activité physique et du poids pris. La croissance de votre bébé sera elle aussi étroitement surveillée. Tous ces éléments contribueront à déterminer si le plan de soins fonctionne et si des aménagements sont nécessaires.

Si les changements de régime et d’exercice ne permettent pas de maîtriser vos glycémies, votre médecin peut vous recommander des médicaments, notamment des injections d’insuline, jusqu’à la fin de votre grossesse.

Prise de médicaments (comprimés/cachets, insuline)

Si votre médecin vous prescrit des comprimés ou de l’insuline, ne vous imaginez pas pour autant que vous avez échoué dans la gestion de votre diabète gestationnel. Le fait est que votre corps n’est peut-être tout simplement pas en mesure de sécréter lui-même suffisamment d’insuline pour gérer les besoins de votre corps à mesure de la croissance de votre bébé. Il est important de suivre les recommandations de votre médecin pour vous protéger vous-même et votre bébé. Après l’accouchement, il y a de grandes chances que vous puissiez arrêter de prendre ces médicaments.

Si votre médecin vous dit que vous avez besoin d’insuline, cela signifie que vous avez besoin d’injections ou d’un appareil comme une pompe à insuline. Un membre de votre famille peut apprendre à s’en servir et vous aider à prendre votre insuline conformément à la prescription. Information utile, les aiguilles actuelles sont fines et petites, ce qui permet de procéder aux injections d’insuline peu douloureuse.

Votre médecin vous indiquera quand prendre votre insuline et la quantité à prendre à chaque fois. Votre médecin peut également vous recommander des ajustements tout au long de votre grossesse.

*Atlas du diabète de la FID (6e éd.)(2013). Fédération Internationale du Diabète : Bruxelles, Belgique.
Version en ligne consultée le 20 novembre 2016 sur le site http://www.diabetesatlas.org
^MacNeill et al; Diabetes Care April 2001; Vol. 24 (4): 659-662. Rates and Risk Factors for Recurrence of Gestational Diabetes. Version en ligne consultée le 21 novembre 2016 sur le site http://care.diabetesjournals.org/content/24/4/659
Mayoclinic: Rochester (MN); c1998-2016. Consulté le 8 juillet 2016 sur le site http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/gestational-diabetes/basics/complications/con-20014854
PubMed Health - U.S. National Library of Medicine: Bethesda, MD. 2002-Gestational Diabetes: A Guide for Pregnant Women. Consulté le 21 novembre 2016 sur le site https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0004900/

CO/LFS/1016/0115, CO/LFS/0416/0039, CO/LFS/1116/0125(1)