Skip to main content
Header_ À propos du diabète

Diabète gestationnel

Diabète gestationnel2

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

Les médecins ne savent pas précisément ce qui entraîne un diabète gestationnel, mais il existe quelques pistes.

Le placenta soutient et alimente le bébé pendant sa croissance. Les hormones du placenta contribuent au développement du bébé. Mais ces hormones bloquent également l’action de l’insuline, la rendant moins efficace. Le diabète gestationnel débute lorsque votre corps ne parvient plus à sécréter et à utiliser toute l’insuline nécessaire pour la grossesse, entraînant des glycémies élevées en l’absence de contrôle.

Certaines femmes présentent un plus grand risque de développer un diabète gestationnel. Il s’agit notamment des femmes présentant les caractéristiques suivantes :

  • Surpoids avant la grossesse
  • Prise de poids trop importante pendant la grossesse (plus que la prise recommandée)
  • Âge supérieur à 25 ans
  • Antécédent de diabète gestationnel
  • Cas de diabète dans la famille
  • Origine afro-américaine, asiatique, hispanique ou amérindienne

Comment le diabète gestationnel est-il diagnostiqué ?

La plupart des femmes bénéficiant de soins prénatals de qualité sont testées de manière habituelle entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée. Si vous présentez un risque élevé de développer un diabète gestationnel, votre médecin peut demander cette vérification plus rapidement et/ou à plusieurs reprises pendant la grossesse.

Le test de diabète gestationnel consiste à boire une boisson sucrée fournie par le médecin et à réaliser une prise de sang avant et après la prise de cette boisson. Si les résultats montrent que vos taux de sucre dans le sang sont supérieurs aux plafonds aux heures spécifiées, le diagnostic de diabète gestationnel est confirmé. Votre médecin vous prescrira alors un traitement pour votre diabète.

Pourquoi est-il important de traiter le diabète gestationnel ?

En tant que maman, votre instinct vous pousse à protéger votre enfant. Il est important de traiter le diabète gestationnel dès le diagnostic posé, car cela concerne votre enfant autant que vous-même. Si le diabète gestationnel n’est pas traité, des problèmes peuvent survenir. Il peut notamment s’agir des suivants :

  • Risque accru d’accoucher d’un bébé pesant plus de 4 kg, état appelé la macrosomie, impliquant une augmentation des risques suivants :
    • difficultés et blessures pendant l’accouchement par voie basse
    • césarienne
  • Risque accru d’accouchement prématuré et de difficultés respiratoires (détresse respiratoire) pour le bébé
  • Risque accru d’hypoglycémie du bébé peu de temps après la naissance
  • Risque accru de pré-éclampsie pour la maman (pression artérielle élevée et troubles hépatiques ou rénaux)

Suivez les instructions de votre médecin et traitez votre diabète gestationnel avec attention pour réduire au maximum le risque de développer de telles complications.

À quoi s’attendre en cas de diabète gestationnel diagnostiqué ?

Si un diabète gestationnel vous est diagnostiqué,

  • Votre médecin vous demandera d’adopter un régime sain avec des apports glucidiques contrôlés et de faire de l’exercice. Dans de nombreux cas, ces étapes suffiront à gérer votre glycémie pour tout le reste de votre grossesse.
  • Vous devrez peut-être travailler avec un diététicien agréé pour mettre en place un régime sain adapté. Le diététicien peut vous apprendre à vérifier la quantité et les types de glucides que vous mangez pour contrôler vos taux de glucose dans le sang tout en répondant aux besoins de votre grossesse. Il peut également vous être demandé de tenir un journal de bord de vos repas et de votre poids.
  • Il peut s’avérer nécessaire de vérifier votre glycémie chaque jour à la maison, à l’aide d’un lecteur de glycémie. Demandez à votre médecin ou à votre éducateur en diabète quel lecteur de glycémie est le plus adapté pour vous. Les tests réguliers et la surveillance de votre glycémie vous aideront, vous et les professionnels de santé, à gérer votre diabète gestationnel.
  • Il est courant de devoir vérifier sa glycémie jusqu’à quatre fois par jour, voire plus, généralement à jeun, puis 1 à 2 heures après les repas. Votre médecin ou votre professionnel de santé vous indiquera à quelle fréquence vous tester et vous indiquera votre objectif de glycémie. N’oubliez pas de garder une trace de vos tests de glycémie avec l’heure du test, le résultat, le moment par rapport au repas, y compris le délai après le repas.
  • L’exercice doux pendant la grossesse aidera votre corps à mieux utiliser sa propre insuline et à contrôler vos taux de sucre dans le sang. Les femmes enceintes peuvent, sans aucun risque, pratiquer la natation et la marche rythmée. Discutez avec les professionnels de santé qui vous suivent pour connaître leurs recommandations sur les exercices possibles pendant la grossesse.

Pendant la visite chez l’obstétricien, votre pression sanguine peut être vérifiée et une analyse d’urine peut être réalisée. Vous discuterez de vos glycémies avec votre médecin ainsi que de vos repas, de votre activité physique et du poids pris. La croissance de votre bébé sera elle aussi étroitement surveillée. Tous ces éléments contribueront à déterminer si le plan de soins pour le diabète gestationnel fonctionne et si des aménagements sont nécessaires.

Si le changement de régime et l’ajout d’exercice ne permettent pas de maîtriser vos glycémies, votre médecin peut vous recommander des médicaments pour le diabète (comprimés ou insuline) jusqu’à la fin de la grossesse.

Prise de médicaments (comprimés/cachets, insuline)

Si votre médecin vous prescrit des comprimés ou de l’insuline, ne vous imaginez pas pour autant que vous avez échoué dans la gestion de votre diabète gestationnel. Dans certains cas, le corps n’est peut-être tout simplement pas en mesure de sécréter lui-même suffisamment d’insuline pour gérer les besoins de votre corps à mesure de la croissance de votre bébé. Il est important de suivre les recommandations de votre médecin pour vous protéger vous-même et votre bébé. Après l’accouchement, il y a de grandes chances que vous n’ayez plus besoin de prendre ces médicaments.

Si votre médecin vous prescrit de l’insuline pour votre diabète gestationnel, cela signifie que vous avez besoin d’injections ou d’un appareil comme une pompe à insuline. Un membre de votre famille peut apprendre à s’en servir et vous aider à prendre votre insuline conformément à la prescription. Information utile, les aiguilles actuelles sont fines et petites, ce qui permet de procéder aux injections d’insuline pratiquement sans douleur. Votre médecin vous indiquera quand prendre votre insuline, la quantité à prendre à chaque fois et pourra adapter la dose tout au long de la grossesse.

 

2 Atlas du diabète de la FID (8e éd.) (2017). Fédération Internationale du Diabète : Bruxelles, Belgique. Version en ligne consultée le 5 mai 2018 sur http://diabetesatlas.org/IDF_Diabetes_Atlas_8e_interactive_FR/

CO/LFS/0416/0039(1)